L’estampille est une marque « frappée » sur le meuble par le menuisier ou l’ébéniste. Elle est apparut à la promulgation des corporations en 1743, légalisé par un édit royal en 1751. L’apposition de l’estampille permettait de contrôler les ouvrages et de taxer les ébénistes en fonction de la quantité et la qualité des pièces fabriquées. Nous pouvons comprendre pourquoi certains meubles aujourd’hui qui sont de très belles factures ne sont pas estampillés !
Les maîtres ayant les privilèges royaux, étaient dispenser de payer la taxe, et donc d’estampiller systématiquement leurs ouvrages.
L’estampille n’était pas apposée si la vente était directe entre l’artisan à l’acheteur. Certains ébénistes étaient également marchands de meubles.
La marque JME, correspondant aux initiales de Jurés Menuisiers Ebénistes, était apposée, lors des quatre contrôles annuels, dans l’atelier des Maîtres par les jurés.
A la Révolution avec l’abolition des privilèges, l’obligation d’estampiller les meubles a pris fin, cependant, de nombreux artisans ont continué d’apposer leur marque sur leurs créations pour des raisons publicitaires.

 Linke 1.jpg

François LINKE ébéniste de grand talent dont la créativité a permis d'unir le style rocaille au style art nouveau dans la production de chef d'oeuvres magnifiques.

Télécharger : François LINKE  le Magicien du meuble

Enregistrer

Enregistrer

 SHOWROOM - CENTRE VILLE DE VALENCE (26)

map

 

galerie-meubles-art-valence-01
galerie-meubles-art-valence-02
galerie-meubles-art-valence-03
galerie-meubles-art-valence-04
galerie-meubles-art-valence-05
galerie-meubles-art-valence-06